Page d'accueil Actualité Agenda Emploi Formations Stages Sites amis  Contactez l'auteur
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie

Source : Communiqué de presse de l'ULB - Bruxelles, 21 mai 2012

Un tombeau spectaculaire mis à jour à Pachacamac


Une équipe du Centre de recherches en archéologie et patrimoine, CReA-Patrimoine vient de mettre au jour un tombeau exceptionnel contenant plus de 80 défunts de différents âges. La découverte, provisoirement datée des alentours de l'an 1000, a été faite à Pachacamac, Pérou.

Outre le communiqué repris ci-après, il vous est  possible d'écouter une interview de Peter Eeckhout, Responsable de l'opération sur le site de VRT (l'interview est en français)

Posté en date du 23 mai 2012

Pérou - Un tombeau spectaculaire mis à jour à Pachacamac


retour à la rubrique "Actualité"



Nouvelles découvertes archéologiques au Pérou par des chercheurs de l’ULB

Une équipe du Centre de recherches archéologiques (CreA) de l’Université libre de Bruxelles (ULB) vient de mettre au jour un tombeau exceptionnel contenant plus de 80 défunts de différents âges. La découverte, provisoirement datée des alentours de l’an 1000, a été faite à Pachacamac (Pérou), site candidat à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pachacamac, établi sur la côte Pacifique à quelques kilomètres de Lima, est un des plus grands sites précolombiens d’Amérique du Sud. Depuis près de 20 ans, le Pr Peter Eeckhout (CreA, Faculté de Philosophie et Lettres, ULB) y conduit des fouilles sous l’égide de l’Université libre de Bruxelles. L’expédition 2012 vient de se terminer et les résultats sont particulièrement remarquables. L’équipe du Projet Ychsma a en effet mené des recherches très fructueuses sur une série d’entrepôts incas (15e-16e siècles) ; elle a également poursuivi l’exploration d’une nécropole plus ancienne, détectée depuis 2004.

C’est là, face au Temple de Pachacamac, que la découverte la plus spectaculaire a été réalisée. Parmi les tombes de diverses périodes, une grande chambre funéraire de 20m2 est apparue, totalement intacte et épargnée par les pilleurs qui sévissent partout au Pérou depuis la conquête espagnole.

Le tombeau, de forme ovale, a été creusé dans la terre et fermé par une toiture de joncs soutenue par des troncs d’arbre taillés. Une dizaine de nouveaux-nés et de jeunes enfants étaient disposés tout autour, la tête tournée vers la tombe. Celle-ci était divisée en deux compartiments, séparés par un mur de briques en terre crue. D’autres enterrements se trouvaient sur le mur en question.

A l’intérieur de chacune des deux pièces souterraines, les archéologues ont découvert sur deux niveaux plus de 70 squelettes et momies (certaines toujours emballées dans leur suaire), tous en position foetale, comme c’est la tradition dans ces régions. Les défunts, des deux sexes et de tous âges, étaient accompagnés de très nombreuses offrandes : vases en céramique, animaux (chien, cochons d’Inde), bijoux en cuivre et en alliage d’or, masques « fausses-têtes » en bois peint, calebasses, etc. Les objets sont en cours de restauration. Les bébés et très jeunes enfants sont largement majoritaires. Les anthropologues de l’équipe, sous la direction du Dr Lawrence Owens (University of London) ont pu mettre en évidence de probables liens familiaux entre certains des défunts, sur base des caractères spécifiques des squelettes. D’autres présentent des traces de mort violente, ou de graves maladies. Une expédition précédente du Projet Ychsma avait révélé la présence de très nombreux malades dans le cimetière de Pachacamac - par ailleurs lieu de pèlerinage attesté sous les Incas - et l’hypothèse d’une sorte de Lourdes préhispanique a été proposée.

Le Pr Eeckhout et ses collaborateurs vont poursuivre les études en laboratoire pour répondre aux multiples questions que soulève cette découverte, d’une ampleur inédite jusqu’ici dans le site. Les chercheurs de l’ULB s’interrogent : les enfants ont-ils été sacrifiés ? Les défunts ont-ils tous été enterrés au même moment, faisant de la chambre une sorte de fosse commune, ou bien à des époques différentes, selon le modèle du caveau ? Proviennent-ils de Pachacamac ou d’ailleurs ? Appartiennent-ils tous à la même famille, au même groupe ? Quelle a été la cause des décès ?...

Le style de certaines des offrandes semble indiquer que le tombeau remonte aux environs de l’an mille, ce que les futures recherches permettront de vérifier. Le site de Pachacamac est candidat à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Projet Ychsma bénéficie du soutien du Centre de Recherches Archéologie et Patrimoine de l’ULB, de la Fondation ULB et du Fonds National de la Recherche Scientifique.

Contact scientifique :
Pr Peter Eeckhout, CReA, ULB
+ 32 (0)2 650 24 19 ou peeckhou at ulb.ac.be

ULB

Archeologia.be