Page d'accueil Actualité Agenda Emploi Enseignement Stages Sites amis  Contactez l'auteur
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie

Belgique - Pétition "Garder "Art & Antiquités" de la police judiciaire fédérale belge" - Comité belge du Bouclier bleu - Avec le soutien du réseau Archeologia.be

Après les attentats du 22 mars 2016, le gouvernement fédéral belge a affirmé toute sa détermination à combattre le terrorisme dans notre pays.

Or, par l’arrêté royal du 27 octobre 2015 fixant la répartition du personnel de la police fédérale (Moniteur belge du 30 octobre 2015) il venait de décider de la suppression de la cellule « Art & Antiquités » de la police judiciaire fédérale, qui s’efforce de lutter contre le trafic illicite d'œuvres d'art.

Il est pourtant bien connu que le trafic illicite d’œuvres d’art est l’une des sources de financement du terrorisme international. Dans son discours du 17 novembre 2015 à l’UNESCO, le président français François Hollande a d’ailleurs fait de la lutte contre le trafic illicite d’œuvres d’art un point d’action prioritaire :

« La première de ces priorités, c’est la lutte contre les trafics des biens culturels. Il faut savoir qu’en ce moment même, l’organisation terroriste Daech délivre des permis de fouilles, prélève des taxes sur des œuvres qui vont ensuite alimenter le marché noir mondial, transitant par des ports francs qui sont des havres pour le recel et le blanchiment, y compris en Europe».



retour à la rubrique "Actualité"



Accéder à la pétition : https://www.change.org

À l’heure actuelle, plusieurs pays occidentaux engagent davantage de personnes et de moyens dans leurs actions contre le trafic illicite d’œuvres d’art. C’est le cas des Pays-Bas, du Royaume Uni, de l’Espagne (24 personnes contre 8 auparavant), des États-Unis (16 personnes contre 6 auparavant) et surtout de la France qui abrite une cellule spécialisée de quelque 25 personnes. D’autres pays prennent aussi des mesures similaires. La Belgique s’avance donc résolument, seule, à contre-courant de l’Histoire.

Dans les colloques internationaux, la Belgique a été clairement identifiée comme une plaque tournante du trafic illicite d’œuvres d’art. En supprimant, justement maintenant, la cellule « Art et Antiquités » de la Police judiciaire fédérale, notre pays ne donne pas un bon signal.

Plusieurs organisations nationales et internationales, dont INTERPOL et l’ONU, se sont inquiétés auprès du Gouvernement fédéral de cette mesure, en indiquant que la Belgique n’est plus à même de remplir ses obligations internationales. Aussi, la suppression de la cellule judiciaire « Art & Antiquités » risque de nuire davantage à l’image de marque de la Belgique, déjà ternie par la critique adressée à notre pays à l’occasion des attentats à Paris sur notre manière de gérer la lutte contre le terrorisme.

En supprimant la cellule « Art & Antiquités », c’est en réalité un organe de contact spécialisé qui disparaît. Il ne sera plus possible de répondre à des questions spécifiques d’Interpol, des services de douane étrangers et d’autres autorités ou organisations internationales. Pire encore : la banque de données qui est entretenue par cette cellule judiciaire ne sera plus alimentée. La Belgique deviendra ainsi le maillon faible de la lutte contre le financement du terrorisme et contre le trafic illicite d’œuvres d’art. Il sera très difficile de réparer les dégâts qui en découleront et il faudra en tout cas déployer des efforts financiers considérables.

Plus inquiétant encore, Paris Match a révélé dernièrement que « l’un des auteurs des attaques meurtrières dirigées contre l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek en mars de cette année a participé activement à un trafic d’œuvres d’art en Belgique dans un passé relativement récent. Autour de lui gravitaient d’autres personnages, liés pour certains à Salah Abdeslam ». Sans pouvoir affirmer qu’il pourrait y avoir un lien entre les attentats de Bruxelles et ce trafic illicite d’œuvres d’art, cette information devrait souligner que la négligence du Gouvernement fédéral pourrait nous coûter cher à tous.                                                                            

Pétition

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
Monsieur le Ministre de la Justice,
Madame la Commissaire Générale de la Police Fédérale

En supprimant la cellule « Art & Antiquités » de la Police judiciaire fédérale, vous mettez les citoyens belges, mais aussi les citoyens des autres pays, en danger.

La lutte contre le terrorisme, et donc son financement, doit être une de vos priorités.

Nous vous demandons de revenir sur votre décision de supprimer la cellule « Art & Antiquités » de la Police judiciaire fédérale, et de veiller à renforcer cette cellule. Nous voulons que la Belgique restaure son image à l’étranger en respectant ses obligations internationales et montre qu’elle déploie tous ses efforts pour éviter de nouvelles victimes innocentes.

Les auteurs de la pétition.

Myriam Serck-Dewaide
Gustaaf Janssens
       
Le Comité belge du Bouclier bleu asbl, est un organe de coordination regroupant des représentants des autorités belges, fédérales et fédérées, et d’organisations internationales, ainsi que des spécialistes en maintien et gestion du patrimoine, qui s’efforce de faire respecter la Convention de la Haye de 1954 et ses Protocoles relatifs à la protection des biens culturels en cas de conflit armé.

http://www.blueshieldbelgium.be/francais/frfindex.htm



Archeologia.be