Page d'accueil Actualité Agenda Emploi Formations Stages Sites amis  Contactez l'auteur
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie

"Pourquoi voulez vous détruire le Pont des Trous?"

Pierre-Emmanuel LENFANT

Tournaisien,
Auteur d'Archeologia.be





Rejoignez sans tarder notre groupe Facebook -
https://www.facebook.com/pontdestrous

Signalons aussi une pétition récemment mise en ligne



retour à l'Actualité

Posté le 13 novembre 2013



"Du Passé faites table rase" : tel est l’adage résumant le mieux la situation actuelle. Ne faites-vous pas fausse route ?

Projet du Pont des Trous


Oui, l’histoire se souvient que le Pont des Trous a souffert des affres de la Guerre et qu’il a dû s’adapter aux contraintes économiques d’une époque. Mais les choix qui furent ceux de nos prédécesseurs ont toujours été guidés avec l’esprit de préserver une certaine authenticité. Dès lors, pourquoi devrait-il en être autrement aujourd’hui ? Des contraintes techniques ? Des moyens...?Assez !

L’orientation que vous souhaitez donner à notre emblème relève d’une pure fantaisie architecturale. A l’instar de la Tour Michelin, un tel projet semblera incompréhensible pour les générations futures. Face à ce point de vue tranché, certains rétorqueront : « Assez du Passé, Tournai vers l’Avenir ! » Ce courant doit-il être écouté ? Bonne question et un constat : un peu partout, le retour à l’histoire se conjuguant au Présent est de plus en plus manifeste. La ville de Lille a connu un renouveau économique auquel le patrimoine fut grandement associé… Aurait-elle fait le choix de détruire une partie de son cœur historique en tentant une escapade contemporaine ? Bien sûr que non. Au contraire, Lille a su mobiliser tous ses aspects et a pu se tourner vers l’avenir en ne gommant ses origines.

Il y a quelques semaines, certains se sont fait le porte-parole d’une identité wallonne trop souvent mise en sourdine, pour ne pas dire oubliée. Dans le cas présent, ne l’avez-vous justement pas oublié ? Serrer des mains est important, quelques accolades aussi, mais si vous vous étiez entêté à écouter ce qui définit l’identité tournaisienne, sans nul doute, nombreux d’entre nous se seraient accordés… évoquant festivités et patrimoine. Cathédrale, Beffroi et… Pont des Trous.

Alors oui, si dans la discrétion de vos Cabinets, vous souhaitez revisiter un aspect de notre identité, assumez, mais en agissant de la sorte vous deviendrez, pour beaucoup, un simple fossoyeur du patrimoine tournaisien, et plus largement, wallon.

Une des enseignantes côtoyée alors que j'étudiais à Paris n'a jamais manqué de me rappeler mes origines. Une chose était certaine pour ce Professeur - entretemps devenu Chevalier de la Légion d’honneur - : si Tournai avait été française, elle serait l'un des fers de lances du patrimoine culturel de son pays. Or, on ne peut dire que la Wallonie apprécie fondamentalement son patrimoine. Outre le fait que ce nouvel épisode le consacre, Tournai a connu ces dernières années de nombreuses péripéties qui attestent d’une absence de considération politique à cause d’une Cathédrale qui polarise – et crispe – une partie des attentions.

Promouvoir une identité, c’est surtout et avant tout valoriser les différents aspects qui définissent nos terroirs culturels. Un monument n’a de sens qu’au regard de l’attachement qu’une société lui porte. Le Pont des Trous ne déroge pas à la règle. De nombreux Tournaisiens y sont attachés en tant que symbole. L’identité est là… palpable, manifeste, certaine. Certes, les détracteurs y verront peut-être une approche rétrograde ou encore un conservatisme exacerbé. C’est un point de vue… ouvert aux débats.

Toutefois, un proverbe assyro-babylonien nous rappelle que "Le Futur est ce qu’il y a derrière nous". Or, faire croire que le projet actuel relèvera du patrimoine du demain relève d’une malhonnêteté intellectuelle car il est très difficile de le déterminer a priori. Le choix du matériau trahit déjà la finitude d’une architecture dépassée.

Au regard des vicissitudes qu'a connu le bâtiment, des adaptations sont possibles et doivent être entreprises pour ne pas pénaliser l'activité économique. Plus que quiconque, nous en sommes conscients. Toutefois, cette "audace" architecturale doit se faire dans le respect du Monument. D'autres alternatives s'offrent à vous.

Au terme de ce plaidoyer, je vous prie dès lors d'acter de mon profond désaccord au regard du projet retenu et, vu l’absence pour les Tournaisiens de s’exprimer autrement, j’invite toutes les personnes contre le projet actuel à adresser - avant le 19 novembre 2013 - leurs remarques au Collège Communal de la Ville de Tournai, Rue Saint-Martin, 52 à 7500 Tournai avec une copie au Service Public de Wallonie - Direction des Voies hydrauliques de Tournai - rue de l’Hôpital Notre-Dame, 2 à 7500 Tournai.

Signalons enfin que ce plaidoyer a trouvé un large écho auprès d'une page Facebook créée le 6 novembre dernier: "Préservons l'identité du Pont des Trous, Monument emblématique de Tournai".

En l'espace de 10 jours, 2200 citoyens l'ont rejoint et conteste, elles aussi, le bien-fondé du projet retenu.

Pierrre-Emmanuel LENFANT
13 novembre 2013

Préservons l'identité du Pont des Trous, Monument emblématique de Tournai!

mise à jour : 15 novembre

Archeologia.be